LA FORMATION A LA MESURE DE L'ENTREPRISE

* = Ces champs sont obligatoires

Actualités

Ficelle n° 133 : Vivre sans stress ?

Ficelle n° 133 : Vivre sans stress ?

« On ne peut empêcher les oiseaux noirs de voler au dessus de nos têtes, mais on peut les empêcher d’y faire leur nid. »

– Proverbe chinois


Le stress est une réaction de notre organisme face à une situation d’urgence ou de pression. Imaginez qu’une voiture vous fonce dessus, votre cerveau va identifier très rapidement la menace et vous poussez à réagir (en sautant sur le trottoir !) Dans ce cas-ci, votre organisme aura eu une réaction de stress tout à fait saine et salvatrice.

Si vous voulez vivre sans stress, vous pouvez imaginer rester calme, relativiser, prendre du recul et réfléchir. Vous n’aurez pas de réaction de stress… mais dans notre exemple, vous vous ferez écraser !


La question n’est donc pas de vivre sans stress mais bien que votre stress continue à vous sauver la vie et non l’inverse.
Le stress sain est une réaction de notre organisme face à une situation hors norme. Le corps sécrète de l’adrénaline et du cortisol pour rendre immédiatement disponibles les ressources du corps et nous mettre en état d’alerte. Vient ensuite la réaction de fuite ou de combat, puis la sensation d’euphorie une fois le danger passé qui fait que nous restons excités longtemps après. Vient ensuite la fatigue et le besoin de se reposer. C’est dans cette phase de repos que nous calmons notre corps et que nous récupérons notre énergie.

Le stress devient négatif quand :

  • La situation comporte une pression psychologique trop forte. Imaginez que la façon dont vous sautez sur le trottoir ait un impact sur vous, ou sur votre entourage, vos proches, vos enfants, votre carrière, etc. L’adrénaline et le cortisol montent beaucoup trop haut par rapport à vos besoins, ce qui peut entraîner une mauvaise réponse à la situation : Imaginez qu’au lieu de sauter sur le trottoir (fuite), vous restiez en plein milieu de la route avec un regard plein de colère et les poings serrés (combat) ou encore que votre fuite soit inhibée par le figement. Au lieu des réactions de fuite ou de combat, votre organisme fait le mort. Vous restez figé sur place, au beau milieu de la route.
  • La phase de récupération n’est pas assez longue. Dans ce cas notre organisme s’use, la fatigue s’accumule, nous sommes en stress chronique. Nervosité, irritabilité, insomnies, problèmes de dos, de digestion, de concentration, de mémoire, maux de tête, etc. Notre corps, sans la possibilité de se reposer et de retrouver naturellement son énergie va s’épuiser.

Pour rester dans le stress positif, pensons à prendre des temps de repos et des temps de détente régulièrement dans la journée. Pensons aussi à dégonfler l’importance que nous donnons aux événements en nous posant des questions comme :

 

  • Est-ce vraiment si important ? Pourquoi ? Pour qui ?
  • Qu’est-ce qui peut m’arriver au pire ?
  • Comment pourrais-je réagir autrement ?